MUSIQUE  ▪  RESTAURANTS  ▪  CINÉMA  ▪  LIVRES  ▪  ART ET EXPOS  ▪  THÉÂTRE  ▪  ANNONCES

FORUM  ▪  EMPLOI  ▪  CONFÉRENCES ET DÉBATS  ▪  WIKITALIE  ▪  AVANTAGES MEMBRES

NOS COURS  ▪  RÉDUCTIONS ET INVITATIONS  ▪  GASTRONOMIE  ▪  DIVERS  ▪  DOSSIERS

Ugo Tognazzi

Après des études de droit, Ugo Tognazzi décide de devenir comédien. Il débute en 1945 au théâtre et au music-hall. Il obtient en 1950 son premier rôle au cinéma dans le film de Mario Mattoli, Les cadets de Gascogne. Jusqu’en 1960, il ne cesse de tourner pour des réalisateurs comme Giorgio Simonelli ou Steno (Toto nella luna, 1958 ; Le chat miaulera trois fois, 1961). Il apporte à des films médiocres une présence comique efficace. La mobilité de son visage, son sens du geste caricatural, les intonations de sa voix en font un comédien complet, aussi à l’aise dans le comique que dans le dramatique. En 1961, il exprime la diversité de son talent dans le film de Luciano Salce, Mission ultrasecrète. Il tient le rôle d’un milicien fasciste chargé d’arrêter un résistant. Il travaille avec le réalisateur pour quatre autres films dont Le canard à l’orange (1975). Il devient l’un des meilleurs interprètes de la comédie italienne, grâce à La marche sur Rome (1962), une satire du fascisme.

En 1963, il découvre l’humour noir et trouve en Marco Ferreri un maître. Il joue entre autres dans Le lit conjugal (1963), Le mari de la femme à barbe (1963), L’audience (1971) et La grande bouffe (1973). Ces films imposent le comédien auprès du public et de la critique. Capable de camper des personnages tout en nuances, Ugo Tognazzi est l’un des comédiens italiens les plus sollicités. Il joue pour Pietro Germi (Beaucoup trop pour un seul homme, 1967), Pier Paolo Pasolini (Porcherie, 1969), Alberto Lattuada (Venez donc prendre le café chez nous, 1970), Elio Petri (La propriété c’est plus le vol, 1973), Luigi Comencini (Qui a tué le chat, 1977), Ettore Scola (La terrasse, 1980), Bernardo Bertolucci (La tragédie d’un homme ridicule, 1981)… Il reste inoubliable dans l’adaptation cinématographique de la pièce de théâtre La cage aux folles (1978), réalisée par Edouard Molinaro. Tognazzi reprend le rôle de Renato, un homosexuel interprété au théâtre par Jean Poiret. Il meurt en 1990 à l’âge de 68 ans après avoir joué dans plus de 80 films.

Liens


Outils personnels