MUSIQUE  ▪  RESTAURANTS  ▪  CINÉMA  ▪  LIVRES  ▪  ART ET EXPOS  ▪  THÉÂTRE  ▪  ANNONCES

FORUM  ▪  EMPLOI  ▪  CONFÉRENCES ET DÉBATS  ▪  WIKITALIE  ▪  AVANTAGES MEMBRES

NOS COURS  ▪  RÉDUCTIONS ET INVITATIONS  ▪  GASTRONOMIE  ▪  DIVERS  ▪  DOSSIERS

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

eduardo-de-filippo [2018/05/08 17:21] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Eduardo De Filippo ======
  
 +{{https://​italopolis.italieaparis.net/​images/​wikitalie/​eduardo-defilippo.jpg |Eduardo De Filippo}}Acteur,​ auteur et metteur en scène, Eduardo De Filippo est né à Naples en 1900, dans une famille du grand [[Eduardo Scarpetta]]. C'est dans la compagnie de celui-ci qu'il fait ses débuts au théâtre. Le répertoire va alors du mélodrame à la farce. Eduardo aborde bientôt l'​écriture dramatique, Pharmacie de garde (//Farmacia di turno//, 1921), et la mise en scène, puis fonde avec sa sœur et son frère "La Compagnia umoristica I De Filippo"​ (1931), qui se produit en lever de rideau dans un cinéma-théâtre. Leur succès attire l'​attention de [[:​portraits:​luigi-pirandello|Pirandello]] qui leur confie, en 1932 et en 1935, la version napolitaine de deux pièces en sicilien, //Liolà// et //Le Bonnet du fou// (//Il Berretto a sonagli//, 1917). Les De Filippo jouent dès lors des pièces italiennes contemporaines et surtout celles d'​Eduardo,​ dont l'​audience s'​étend à toute l'​Italie. La troupe, dissoute en 1944 par la séparation des deux frères, devient en 1946 La Compagnia di Eduardo.
 +
 +Depuis //[[Naples millionnaire]]//​ (//Napoli milionaria//,​ 1944), Eduardo est mondialement connu, en partie grâce au cinéma, mais aussi parce que l'​U.R.S.S.,​ l'​Angleterre et les États-Unis lui ouvrent leurs scènes les plus prestigieuses. Héritier d'une tradition populaire où le masque de [[Pulcinella]] côtoie les silhouettes du boulevard acclimatées à Naples par Eduardo Scarpetta, De Filippo est voué au théâtre dialectal. Son provincialisme a aussi des raisons historiques. Depuis l'​unification de l'​Italie,​ la comédie napolitaine,​ caricaturant la petite bourgeoisie provinciale prise entre l'​être et le paraître, semblait en exorciser la contagion pour la bourgeoisie nationale. De Filippo exaspère ces contradictions et les analyses à travers le prisme de l'​humour et de l'​ironie. ​
 +
 +A la fin de la guerre, la renommée de la troupe s'​étend au-delà de l’Italie, ​
 +et ses pièces sont jouées partout dans le monde. Il participe au festival de Paris 
 +en 1956 pour présenter //[[Sacrés fantômes]] (Questi fantasmi)//,​ qu'il monte plus tard, 
 +au Vieux-Colombier,​ en version française. Même s’il est considéré comme un 
 +grand acteur, son talent d'​écrivain porte ombrage à son talent de comédien. ​
 +
 +On pense même qu'il est difficile de jouer ses pièces sans lui. Heureusement, ​
 +elles sont montées ailleurs avec succès ... comme //La Grande Magie// mis en 
 +scène par [[Giorgio Strehler]] au [[Piccolo Teatro]] à Milan en 1985... Il ne paraît plus en  France après ses succès des années 1950. Les pièces datant d'​avant la 
 +seconde Guerre Mondiale sont regroupées dans Cantate des jours pairs 
 +(//Cantata dei giorni pari//) qui comprend 17 comédies. Après la guerre, De 
 +Filippo porte un regard plus sombre, plus amer, écrit 24 autres pièces regrou- ​
 +pées dans un second volume : Cantate des jours impairs. Les pièces de ce der- 
 +nier recueil étant toutes crées par sa compagnie et filmées pour la télévision. ​
 +
 +Ce grand écrivain et grand acteur a interprété de nombreux films (//​L'​Or de Naples//, de [[Vittorio De Sica]], 1954 ; //[[La Grande Pagaille]]//,​ de [[Luigi Comencini]],​ 1960) et adapté certaines de ses œuvres à l'​écran (//Naples millionnaire//,​ 1950 ; //​[[Filumena Marturano]]//,​ 1951). ​
 +
 +===== L'​attention à la société =====
 +
 +
 +L’œuvre de Eduardo De Filippo s'​inscrit dans la tradition du théâtre populaire; ​
 +il puise à Naples son inspiration,​ plaçant ses créations dans un univers géographique et culturel réel, fabriquant des personnages universels. Il observe avec attention la société, les gens du peuples, les citoyens de [[Naples]], pour 
 +lui la métaphore du monde, et les intègre à ses pièces comiques. Il s'​efforce ​
 +de dénoncer les malaises de la société napolitaine à travers ses petites ​
 +intrigues dans lesquelles passe le souffle de la grande Histoire. En 1960, il 
 +dénonce le problème de la [[Camorra]],​ alors renaissante à Naples, dans 
 +//Antonio Barracano (Il sindaco del Rione Sanità)// ainsi que la justice parallèle. De Filippo a une vision de la société très sombre qui le devient encore ​
 +plus dans //Le contrat (Il contratto//,​ 1967) où un escroc fantastique et un 
 +cynique arrivent à dévoiler l'​hypocrisie de ses congénères. //Les examens ne 
 +finissent jamais// (//Gli esami non finiscono mai//, 1974), dernière de ses pièces, ​
 +nous offre un protagoniste continuellement en butte aux attaques de ses 
 +amis et de ses proches ; c'est l’époque où la question du divorce divise l'​Italie et où De Filippo dénonce le mariage quand il n'est qu'une association ​
 +d'​intérêts. Ce personnage central finit par se soumettre au silence, il meurt 
 +et suit ses propres funérailles. ​
 +
 +Ce thème de la mort est central et récurrent dans l'​écriture de De Filippo, ​
 +qu'il s'​agisse de faits réels ou imaginaires,​ leurs présences apportent une 
 +atmosphère surréaliste. Ses textes sont écrits parfois en un dialecte napolitain imagé et poétique ou en italien, ces deux langues se mêlent souvent à 
 +l'​intérieur d'une même pièce, accentuant l'​effet cocasse. Cependant sous sa 
 +verve comique se cache un profond pessimisme. ​
 +
 +De Filippo, portraitiste napolitain, obnubilé par l’injustice et la misère, passe 
 +au peigne fin sa société contemporaine. A travers les avatars et vicissitudes ​
 +de ses personnages “Filippéens” il crée une véritable comédie humaine. Il 
 +décède à Rome en 1984. 
 +
 +
 +===== Pièces =====
 +
 +
 +  * //[[Sacrés Fantômes]]//​ (//Questi fantasmi//, 1946)
 +  * //​[[Filumena Marturano]]//,​ 1951
 +  * //[[Samedi, dimanche et lundi]]// ​ (//Sabato domenica e lunedì//, 1959)
 +  * //[[Natale in casa Cupiello]]// ​ (1931)
 +
 +
 +
 +===== Liens =====
 +
 +
 +  * //​[[https://​www.italieaparis.net/​actualite/​tag/​Eduardo De Filippo|Eduardo De Filippo dans l'​actualité et les archives de l'​Italie à Paris]]//
 +
 +
 + 

Outils personnels