MUSIQUE  ▪  RESTAURANTS  ▪  CINÉMA  ▪  LIVRES  ▪  ART ET EXPOS  ▪  THÉÂTRE  ▪  ANNONCES

FORUM  ▪  EMPLOI  ▪  CONFÉRENCES ET DÉBATS  ▪  WIKITALIE  ▪  AVANTAGES MEMBRES

NOS COURS  ▪  RÉDUCTIONS ET INVITATIONS  ▪  GASTRONOMIE  ▪  DIVERS  ▪  DOSSIERS

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

cinema [2018/05/08 17:21] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Cinéma italien ======
  
 +
 +L’industrie du cinéma italien est née entre 1903 et 1908 avec la création de compagnies à [[Rome]] et à [[Turin]] puis à [[Milan]] et à [[Naples]].
 +
 +Dans l’entre deux-guerres,​ un autre genre obtint un certain succès : il comprenait des films qui décrivaient une société pesante avec une lourde dose de moralité formelle reflétant la culture de l’époque ; ce genre fut appelé les [[Telefoni Bianchi]] (Téléphones blancs), caractérisé par la présence constante de ces objets dans les scènes représentées. Ces films, généralement peu réputés, lancèrent beaucoup d’acteurs qui devinrent plus tard des stars, comme [[Vittorio De Sica]] et [[Alida Valli]].
 +
 +Le fascisme créa un organisme pour la culture populaire. Une « cité du cinéma » fut créée //ex nihilo// dans le sud-est de [[Rome]] : [[Cinecittà]] . Le cinéma italien n’eut que de petites récompenses à l’approche de la Seconde Guerre Mondiale, connaissant principalement des films de propagande.
 +
 +Le [[néoréalisme]] (neorealismo) explosa juste après la guerre avec des films inoubliables comme la trilogie de [[Roberto Rosselini]] et des acteurs extraordinaires tel que [[Anna Magnani]] qui tentaient de décrire les difficultés économiques,​ les conditions morales de l’Italie et les changements de mentalité dans la vie quotidienne.
 +
 +La poésie et la cruauté furent harmonieusement combinées dans les films que De Sica réalisa dont [[Sciuscià]] en 1946 ou [[Le voleur de bicyclette]] (Ladri di Biciclette) en 1948.
 +
 +Le début des années 1950, la guerre passée, le néoréalisme s’acheva. On passa à ce qu’on appelle le « néoréalisme rose ». On découvrit de nouvelles grandes actrices : [[Sophia Loren]], [[Gina Lollobrigida]],​ [[Lucia Bosé]], [[Silvana Mangano]], [[Claudia Cardinale]],​ [[Stefania Sandrelli]] préfigurant le bien nommé « boom des années 1960 ».
 +
 +Le néoréalisme rose fut remplacé par la Comédie à l’italienne,​ un genre qui par le rire évoquait de façon détournée –mais de manière très approfondie- les thèmes sociaux, politiques et culturels de l’Italie. La production plus commerciale explosa avec le phénomène [[Totò]]. On considère que la Comédie italienne a débuté avec [[Le Pigeon]] de [[Mario Monicelli]] et s'est poursuivie avec des gens comme [[Ettore Scola]] ([[Affreux, sales et méchants]]) ou [[Dino Risi]] ([[Le Fanfaron]], [[Les monstres]]).
 +
 +[[Vittorio Gassman]], [[Ugo Tognazzi]], [[Alberto Sordi]], [[Claudia Cardinale]],​ [[Marcello Mastroianni]],​ [[Monica Vitti]] et [[Nino Manfredi]] furent les grandes stars de ces films qui décrivent les années de reprise économique et investiguent avec humour les mœurs des Italiens , une sorte de recherche auto-ethnologique.
 +
 +Le cinéma d’auteurs italien a donné au cinéma de grands réalisateurs (et des chefs d’œuvres inoubliables) comme : [[Luchino Visconti]] ([[Rocco et ses frères]], [[Le Guépard]]...),​ [[Federico Fellini]] ([[La dolce vità]], [[Amarcord]]...),​ [[Michelangelo Antonioni]] ([[L’avventura]],​ [[Blow up]], [[Profession reporter]], [[Le désert rouge]]...) et l’inclassable [[Pier Paolo Pasolini]] ([[Accattone]],​ [[Oedipe Roi]] notamment).

Outils personnels