MUSIQUE  ▪  RESTAURANTS  ▪  CINÉMA  ▪  LIVRES  ▪  ART ET EXPOS  ▪  THÉÂTRE  ▪  ANNONCES

PIZZERIAS  ▪  EMPLOI  ▪  CONFÉRENCES ET DÉBATS  ▪  WIKITALIE  ▪  AVANTAGES MEMBRES

NOS COURS  ▪  RÉDUCTIONS ET INVITATIONS  ▪  GASTRONOMIE  ▪  DIVERS  ▪  DOSSIERS

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

marcello-mastroianni [2018/05/08 17:21]
marcello-mastroianni [2018/05/08 17:21] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Marcello Mastroianni ======
  
 +\\
 +{{https://​italopolis.italieaparis.net/​images/​portraits/​mastroianni.jpg |Marcello Mastroianni}}Acteur de théâtre et de cinéma, Marcello Matroianni est né le 28 septembre 1924 à Fontana Liri, dans la province de Frosinone, au sud-est de Rome et décédé à Paris, le 19 décembre 1996, à l'âge de 72 ans.
 +
 +Acteur italien par excellence, assurément le plus célèbre du monde du cinéma international des années 60-70, il conquiert sa notoriété sans faire de vagues, à l'​inverse d'​autres acteurs de sa génération.\\
 +Fasciné par le cinéma et Cinecittà, la cité merveilleuse,​ Marcello obtient à quatorze ans une figuration dans un film du grand réalisateur italien [[Carmine Gallone]], «Marionettes» (1938). C’est le seul moyen de pouvoir accéder à ce lieu magique. ​ A cette époque, il n’a pas de grandes ambitions, sinon de gagner sa soupe.
 +
 +C’est la période où il est figurant dans plusieurs films dont : [[Couronne de fer]]  (la Corona di Ferro) ​ d'​[[Alessandro Blasetti]], avec la grande [[Luisa Ferida]] et  [[Les Enfants nous regardent]] (I Bambini ci Guardano) de [[Vittorio De Sica]].\\
 +Marcello continue parallèlement ses études d’architecture qu’il achève avant la fin de la guerre. Il est tout de suite engagé à l'​Institut Géographique Militaire de Florence où se trouve lorsque la défaite italienne est annoncée (8 septembre 1943). Envoyé dans un camp d'​internement en Allemagne, il s'​évade pour se réfugier à [[:​lieux:​Venise]].
 +
 +A la fin de la guerre, comptable dans une succursale de la compagnie cinématographique britannique Eagle Lion Film, il s'​inscrit au Centre Universitaire de théâtre (Centro Universitario Teatrale) où il fait la connaissance de [[Luchino Visconti]] qui lui procure un rôle dans une pièce de théâtre qu'il dirige, Un tramway nommé désir. Lors de ses prestations théâtrales,​ il va avoir l'​occasion de jouer avec de personnages importants du monde théâtral tels : [[Ruggero Ruggeri]] et [[Vittorio Gassman]].
 +
 +Au cinéma, il va de rôles mineurs en rôles très secondaires jusqu'​en 1955 où il obtient sa première récompense,​ un Ruban d'​argent pour son rôle de Pasquale dans [[:​cinema:​Jours d'​amour]] (Giorni d'​amore) réalisé en 1954 par [[Giuseppe de Santis]] et [[Leopoldo Savona]]. \\
 +C’est un acteur très éclectique,​ qui joue dans des films très différents : des comédies, des drames, des films d’auteurs. Ses capacités d'​adaptation aux rôles qu'on lui propose lui permettent de jouer aussi bien avec des réalisateurs de la période des [[:​cinema:​Téléphones blancs]] (//telefoni bianchi//) tels [[Mario Camerini]] en 1953 et 1955 ou [[Alessandro Blasetti]] en 1954, 1955, 1956 puis 1965, qu'​avec des réalisateurs du [[néoréalisme]] tels que [[Giuseppe de Santis]] en 1954, [[Luchino Visconti]] en 1957 et 1967 ou Vittorio De Sica en 1963, 1964, 1968 et 1970.\\
 +En revanche, il est très réservé sur sa vie privée qu’il essaie de soustraire à la presse à scandale. ​
 +
 +En 1950 il épouse l’actrice de théâtre [[Flora Carabella]] avec qui, en 1951, il a sa première fille, Barbara. Ils ne divorceront jamais malgré leur séparation en 1970. Barbara est devenue une costumière réputée.\\
 +C’est justement lui qui ne veut pas divorcer malgré ses nombreuses liaisons avec des actrices célèbres dont  Faye Dunaway et Catherine Deneuve, qui lui donnera une fille, Chiara, en 1972. [[Chiara Mastroianni]] deviendra actrice. Elle jouera aux côtés de son père dans Les Yeux noirs et Trois vies et une seule mort. 
 +
 +Le frère de Marcello, [[Ruggero Mastroianni]],​ de cinq ans son cadet, qui est décédé trois mois avant lui, exerçait le métier de chef monteur et a énormément travaillé avec Fellini. On le retrouvait très souvent dans les mêmes génériques que son frère.
 +
 +En 1958 il obtient un grand succès avec sa participation au film [[Le Pigeon]] (I soliti ignoti) de [[Mario Monicelli]],​ où il joue le rôle du photographe Tiberio.\\
 +Cependant il obtient la vraie consécration en 1960 en jouant le personnage de [[Marcello Rubini]] dans [[La Dolce vita]] de [[Federico Fellini]]. Avec Fellini, Mastroianni comprend quelles sont ces vraies capacités. Il incarne des personnages plus complexes, qui lui permettent de faire un saut qualitatif important. Il abandonne le cliché du garçon naïf et romantique pour s’engager dans une recherche qui lui permet d’exprimer les inquiétudes et les insatisfactions de l’homme contemporain. Il passe avec aisance d’un registre dramatique, à un satirique ou grotesque. ​  \\
 +[[La Dolce vita]] va rapidement se révéler être un film culte et remportera nombre de récompenses dont la Palme d'or la même année. C'est le début de la réputation de « //latin lover// » pour Mastroianni,​ ce dont il se défendra toute sa vie !\\
 +Dès lors, il alternera les rôles dans des [[comédies à l'​italienne]] (commedia all'​italiana) comme [[Les Joyeux fantômes]] d'​[[Antonio Pietrangeli]],​ [[Divorce à l'​italienne]] de [[Pietro Germi]] ou [[Mariage à l'​italienne]] de [[Vittorio de Sica]] pour lesquels il obtiendra des récompenses aussi bien italiennes qu'​internationales,​ et dans des films du courant dit de la politique des auteurs tels que [[La Nuit]] de [[Michelangelo Antonioni]],​ [[:​cinema:​Huit et demi]] de [[Federico Fellini]] ou [[L'​Étranger]] de [[Luchino Visconti]].\\
 +Son parcours d'​acteur l'​amènera à jouer avec les plus grands réalisateurs italiens tels que [[Mauro Bolognini]],​ [[Ettore Scola]], [[Elio Petri]] ou [[Dino Risi]] y compris ceux du courant cinématographique italien de l'​engagement,​ [[Marco Bellocchio]] et [[Marco Ferreri]]. Et jusqu'​en 1985, avec des célèbres réalisateurs étrangers, aux styles aussi divers que Jules Dassin, Louis Malle, Terence Young, John Boorman, Nadine Trintignant,​ Roman Polanski, Jacques Demy, Yves Robert le feront jouer.
 +
 +À partir de 1985, sans toutefois rompre avec le cinéma italien, sa carrière sera de plus en plus axée vers des réalisateurs étrangers. On le verra devant la caméra grecque de Theo Angelopoulos,​ russo-italienne de Nikita Mikhalkov pour Les Yeux noirs (qui lui vaudront un Prix d'​interprétation masculine au Festival de Cannes), française de Bertrand Blier ou Agnès Varda, américaine de Robert Altman, espagnole de Raoul Ruiz, portugaise de Manoel de Oliveira. ​
 +
 +Dans sa longue et heureuse carrière Marcello Mastroianni a représenté avec générosité,​ en compagnie de quelques autres noms, le cinéma italien au niveau international bien qu’il n’ait jamais reçu l’Oscar, auquel ​ il a été nominé trois fois en 1963, 1978 et 1988. 
 +Peu avant sa mort, il avait rejoué au théâtre avec Le ultime lune de [[Furio Bordon]]. ​
 +
 +Marcello Mastroianni est décédé à Paris, d'un cancer du pancréas, le 19 décembre 1996. [[Anna Maria Tatò]], sa compagne des dernières années, a tourné un film en 1997, Mi ricordo sì mi ricordo ([[Je me souviens, oui je me souviens]]) dans lequel on voit Mastroianni parcourir avec autodérision les étapes les plus importantes de sa vie et de sa carrière.  ​
 +
 +===== Liens =====
 +
 +[[https://​www.italieaparis.net/​actualite/​tag/​Marcello Mastroianni|Marcello Mastroianni dans l'​actualité et les archives de l'​Italie à Paris]]

Outils personnels