MUSIQUE  ▪  RESTAURANTS  ▪  CINÉMA  ▪  LIVRES  ▪  ART ET EXPOS  ▪  THÉÂTRE  ▪  ANNONCES

FORUM  ▪  EMPLOI  ▪  CONFÉRENCES ET DÉBATS  ▪  WIKITALIE  ▪  AVANTAGES MEMBRES

NOS COURS  ▪  RÉDUCTIONS ET INVITATIONS  ▪  GASTRONOMIE  ▪  DIVERS  ▪  DOSSIERS

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

dacia-maraini [2018/05/08 17:21] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Dacia Maraini ======
 + 
  
 +{{https://​italopolis.italieaparis.net/​images/​wikitalie/​daciamaraini.jpg |Dacia Maraini}}Dacia Maraini est née à [[Fiesole]],​ près de [[Florence]],​ le 13 novembre 1936, d’une mère sicilienne appartenant à la vieille famille des Alliata di Salaparuta et d’un père d’origine à moitié anglaise, ethnologue réputé ayant écrit différents livres sur le
 +Tibet et le Japon. Actuellement,​ elle vit à Rome.
 +
 +Après une enfance particulièrement difficile, durant laquelle elle fera l’expérience d’un camp de concentration,​ à Tokyo avec sa famille, elle étudie à [[Palerme]],​ puis va vivre à [[Rome]] chez son père où elle fréquente le lycée. Plus tard, elle s’adapte à divers métiers, d’archiviste,​ de secrétaire,​ ou de journaliste de fortune. A 21 ans,
 +avec d’autres jeunes, elle fonde une revue littéraire,​ "Tempo di letteratura",​ éditée par Pironti à Naples, et commence à collaborer avec des revues telles que "​[[Nuovi Argomenti]]"​ et le "​Mondo"​.
 +
 +
 +Pendant les années soixante, elle publie ses premiers romans: "//La vacanza//",​ "//​L’età del malessere//",​ "//A memoria//",​ et commence à s’intéresser au théâtre. En collaboration avec d’autres écrivains, elle fonde le [[Théâtre du Hérisson]],​ qui met en scène des œuvres d’auteurs italiens émergents, comme [[carlo-gadda|Gadda]],​ [[lietta-tornabuoni|Tornabuoni]],​ et [[alberto-moravia|Moravia]],​ dont elle partagera la vie de 1962 à 1983, l’accompagnant dans ses voyages de par le monde.
 +
 +Feltrinelli publie ses poésies, éditées en 1966 sous le titre "//​Crudeltà all’aria aperta//"​. Le livre est accueilli avec enthousiasme par l’écrivain [[Guido Piovene]].
 +Suivra, en 1973, la création du [[Teatro della Maddalena]],​ dirigé par des femmes et qui, cinq ans plus tard, mettra en scène le "//​Dialogue d’une prostituée avec son client//",​ traduit en anglais et en français et présenté dans douze pays.
 +
 +En 1975, elle publie chez Einaudi //Femmes en guerre//, édité en six langues. C’est de ces années que date le texte de théâtre "//​Marie Stuart//",​ traduit et mis en scène dans quinze pays, encore présenté de nos jours. En 1980 elle publie //​L’histoire de Piera,// écrit en collaboration avec [[Piera Degli Esposti]] : le livre aura huit éditions successives et [[Marco Ferreri]] en fera un film avec [[:​portraits:​Marcello Mastroianni]],​ Hanna Schigulla et Isabelle Huppert. Le roman "//Le train pour Helsinki//",​ édité par Einaudi, date de 1984. Il est publié en cinq langues. Suivra //'​lsolína//​ publié par Mondadori en 1985 et ré-édité par Rizzoli en 1992, et qui recevra le [[Prix Fregene]].
 +
 +Dans les années 90, elle publie divers romans, comme "//La vie silencieuse de Marianna Ucrìa//"​ (1990) qui reçoit le [[prix-campiello|Prix Supercampiello]] et le Prix du “Meilleur livre de l’année”,​ un recueil de poésies intitulé "//​Viaggiando con passo di volpe//"​ (Rizzoli, 1991) qui reçoit le Prix "​Città di Penne",​ l’œuvre théâtrale "//​Veronica,​ meretrice e scrittora//"​ (1991) récompensée par le Prix "Fondi La
 +Pastora",​ "//​Retour à Bagheria//"​ (1993, Rizzoli/​Laffont),​ "//​Voix//"​ (1994), l’essai "//Un clandestin à bord//"​ (1996), "//​Dolce per sé//" (1997), et l'​anthologie de poésie "//Se amando troppo//"​ (1998).
 +
 +"//​Buio//"​ (1999), qui traite de la violence à l’enfance et à l’adolescence racontée sous la forme de douze histoires, reçoit le prestigieux "​[[Prix Strega]]"​.\\
 +Suivent, toujours aux éditions Rizzoli, "//​Fare teatro (1966-2000)//"​ qui regroupe presque toute l’œuvre théâtrale de Dacia Maraini, "//​Amata scrittura//",​ un livre sur l’émission de télévision dirigée par l’auteur, en 2000 et, en 2001 "//Le bateau pour Kôbe//",​ récit du voyage entrepris par la famille Maraini pour se rendre au Japon, de [[Brindisi]] à Kôbe, lorsque le jeune Fosco (père de Dacia, qui n’avait alors que deux ans) reçut une bourse d’études en tant qu’ethnologue,​ après avoir dangereusement déchiré sa carte de fasciste sous les yeux de son père.
 +
 +La même année, les éditions Fabbri publient son livre de contes : "//La pecora Dolly//"​.
 +En 2004 Dacia Maraini publie chez Rizzoli le roman "//​Colomba//",​ dans lequel elle accompagne le lecteur à travers une histoire aux contours de fable, qui pénètre avec délicatesse les sentiments et motivations de l’âme de l’être humain. Un itinéraire intime de découverte qui porte à s’approprier d’une identité personnelle et familiale. Enfin, cette année a vu la publication de son dernier roman :
 +“//Il treno dell’ultima notte//” (2008), un roman qui nous emmène dans les abysses du totalitarisme du vingtième siècle, à travers un voyage allant de la Shoah à Budapest, en 1956: la période de la révolution. Un voyage qui se transformera en recherche.

Outils personnels