MUSIQUE  ▪  RESTAURANTS  ▪  CINÉMA  ▪  LIVRES  ▪  ART ET EXPOS  ▪  THÉÂTRE  ▪  ANNONCES

PIZZERIAS  ▪  EMPLOI  ▪  CONFÉRENCES ET DÉBATS  ▪  WIKITALIE  ▪  AVANTAGES MEMBRES

NOS COURS  ▪  RÉDUCTIONS ET INVITATIONS  ▪  GASTRONOMIE  ▪  DIVERS  ▪  DOSSIERS

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

antonio-latella [2018/05/08 15:21] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Antonio Latella ======
  
 +\\
 +{{https://italopolis.italieaparis.net/images/portraits/antonio-latella.jpg |Antonio Latella}}Né en 1967 à Castellammare di Stabia (Naples), Antonio Latella se forme à l'école du Teatro Stabile di Torino et à la Bottega teatrale, dirigée par [[Vittorio Gassman]], à Florence. En 1986, il débute comme comédien et, en l'espace d'une dizaine d'années, interprète des spectacles dirigés par Walter Pagliaro, Vittorio Gassman, Luca Ronconi, Massimo Castri, Elio De Capitani, Antonio Syxty. Ses débuts de metteur en scène remontent à 1998, avec Agatha de Marguerite Duras. Dès lors, Latella s'affirme comme l'un des réalisateurs les plus intéressants de la scène italienne. En 2001, il remporte le prix spécial Ubu pour le projet "Shakespeare et au-delà", qui comprend ses relectures personnelles d'Othello (1999), Macbeth (2000), Roméo et Juliette (2000) et Hamlet (2001). La recherche radicale qu'il poursuit sur Shakespeare, dont il dirige également Richard III (2002), La Nuit des rois, La Tempête et La Mégère apprivoisée (2003), n'épuise pas son activité ; il transpose également sur scène trois textes de Genet, Haute Surveillance (2001), Les Nègres, Querelle, 2002 et Le Triomphe de Testori (2003). Il s'est récemment essayé aussi à l'opéra lyrique: en 2004 à l'Opéra de Lyon avec L'Orfeo de [[claudio-monteverdi|Monteverdi]], et au Piccinni de Bari avec Orphée et Eurydice, de Gluck ; en 2005, au Sferisterio de [[:lieux:Macerata]] avec [[:musique:tosca|La Tosca de Puccini]]. Mais c'est surtout son approche visionnaire de l'oeuvre de [[:portraits:pier-paolo-pasolini|Pasolini]] qui attire l'attention du public et de la critique sur son théâtre. Il réalise Pylade (2002) puis Porcherie (2003) et Bête de style (2004).

Outils personnels