MUSIQUE  ▪  RESTAURANTS  ▪  CINÉMA  ▪  LIVRES  ▪  ART ET EXPOS  ▪  THÉÂTRE  ▪  ANNONCES

FORUM  ▪  EMPLOI  ▪  CONFÉRENCES ET DÉBATS  ▪  WIKITALIE  ▪  AVANTAGES MEMBRES

NOS COURS  ▪  RÉDUCTIONS ET INVITATIONS  ▪  GASTRONOMIE  ▪  DIVERS  ▪  DOSSIERS

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

andrea-camilleri [2018/05/08 17:21] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Andrea Camilleri ======
  
 +\\
 +{{https://​italopolis.italieaparis.net/​images/​portraits/​camilleri.jpg |Andrea Camilleri}}A soixante-dix-sept ans, l'​écrivain sicilien Andrea Camilleri est l'une des personnalités les plus en vue du monde littéraire. Il doit en grande partie sa célébrité au commissaire Montalbano, héros d'une série d'​enquêtes dont chaque nouvel opus s'​arrache littéralement dans toute l'​Italie.
 +
 +Né en 1925 à Porto Empedocle, non loin d'​Agrigente,​ ce compatriote de Leonardo Sciascia commence sa carrière d'​écrivain sur le tard. Metteur en scène pour le théâtre (il a été le premier à monter Fin de partie de Samuel Beckett pour la scène italienne) et la télévision,​ scénariste,​ Andrea Camilleri entre en littérature à l'âge de quarante-deux ans. Son premier roman, Il corso delle cose, ne met pas moins de dix ans pour trouver un éditeur. A vocation tardive, reconnaissance tardive tout autant que spectaculaire. Qu'il s'​agisse de la série des enquêtes du commissaire Salvo Montalbano (un hommage appuyé à son homologue catalan Manuel Vasquez Montalban et à sa créature Pepe Carvalho) ou de sa série historique, toutes deux sises dans la petite ville imaginaire de Vigata, Camilleri est devenu dans son pays l'​auteur-culte de la dernière décennie, doublé d'un phénomène éditorial de grande ampleur (ses titres arrivent désormais systématiquement en tête des meilleures ventes de la Péninsule).
 +
 +Des récits fluides où l'on cherche en vain la moindre trace de facilité, la tragédie à fleur d'​intrigue,​ un humour souvent féroce, un regard sans concession sur la société sicilienne, mâtiné d'une subtile dénonciation des agissements de l'​honorable société : l'​univers camilleresque ne manque ni de verve, ni de saveur. Avec La Forme de l'eau (1998), Chien de faïence (1999), Un mois avec Montalbano (1999), Le Voleur de goûter (2000), La Voix du violon (2001) et La Démission de Montalbano (2001), tous publiés aux éditions Fleuve Noir, le commissaire Montalbano, héros bourru amateur de bonne chère et de littérature,​ dénoue les fils d'​incessantes magouilles politico-mafieuses. Avec L'​Opéra de Vigata et Le Coup du cavalier, publiés aux éditions Métailié, la Sicile de la fin du dix-neuvième siècle oscille entre la petite et la grande Histoire.
 +
 +Non content d'​être un remarquable conteur (il ne s'agit pas seulement ici d'un écrivain de polars, mais d'un grand écrivain tout court), Andrea Camilleri est avant tout un truculent ciseleur de verbe, et sa manière de jouer sur les différents registres linguistiques n'est certainement pas étrangère à l'​engouement qu'il suscite. A l'​heure de la mondialisation galopante et des méfaits du nivellement culturel par le bas, le septuagénaire sicilien pratique avec brio un mélange d'​italien classique, d'​italien sicilianisé et de dialecte pur (sicilien, génois, vénitien, romain, florentin), qui conduit ses traducteurs à effectuer un véritable travail de création littéraire. « Mon travail de traduction a été orienté par le souci de faire partager au lecteur français le plaisir qu'​éprouve son semblable italien à la lecture de Camilleri. (…) Ce qui donne, pour finir, la saveur inimitable, aux papilles comme à l'​oreille,​ d'une Sicile immuable et parfaitement moderne », précise Serge Quadruppani dans sa préface à L'​Excursion à Tindari. Louis Bonalumi a décidé, pour sa part, de « s'​efforcer de suggérer au lecteur, par des formes imaginaires,​ le même effet que celui qu'ils produisent dans le contexte italien ».
 +
 +Cinq ouvrages d'​Andrea Camilleri sont publiés à l'​occasion du Salon du livre : L'​Excursion à Tindari (Fleuve Noir, traduction de Serge Quadruppani avec l'aide de Maruzza Loria), dernière enquête du commissaire Montalbano, La Disparition de Judas (Métailié,​ traduction de Serge Quadruppani avec l'aide de Maruzza Loria), Un Filet de fumée (Fayard, traduction de Dominique Vittoz), Un Massacre oublié et Indulgences à la carte (Le Promeneur, traductions de Louis Bonalumi). Un événement littéraire sans pareil, à ne manquer sous aucun prétexte…
 +
 +
 +===== Liens =====
 +
 +  * [[http://​www.italieaparis.net/​actualite/​tag/​Andrea Camilleri|Retrouvez Andrea Camilleri dans l'​actualité et les archives de notre site]] ​

Outils personnels