150 ans d'Italie

L’identité nationale de l’Italie

Par Christine Barbier

La ville de Turin au printemps 2011A l’intérieur des Officine Grandi Riparazioni de Turin, chef- d’œuvre de l’architecture industrielle dans le cœur de la ville, l’exposition « Fare gli italiani » offre un regard sur la longue formation de l’identité nationale italienne, entre succès et chutes, lumières et ombres. Pour permettre à chacun d’évaluer les éléments qui les ont fait tenir ensemble, et ceux qui ont maintenu et alimenté les divisions. Pour méditer sur ce qui a été construit, et sur ce qui reste encore à faire.

« Fare gli italiani » est une longue promenade multimédia, une longue narration qui parle les langages typiques de chaque époque : la peinture, la sculpture, la photographie, la voix de la radio, les images du cinéma... Les parcours se font de Turin à Palerme, de Naples à Milan. Un fil chronologique accompagne la visite à travers la politique, la science, l’économie, les grandes entreprises sportives.

Mais le cœur du voyage ce sont des îlots thématiques, qui indiquent et mettent en scène les phénomènes majeurs qui ont influé sur le profil des italiens. Une procession par étapes successives, qui nous amène de l’Italie pré - unitaire à celle d’aujourd’hui. Les villes et les campagnes, l’opéra et l’école, l’église, les migrations, la Première Guerre mondiale, la participation politique, les mafias, les usines, l’explosion de la consommation, les transports, les moyens de communication de masse rythment le parcours.

Les aspects les plus ambigus de l’histoire ne sont pas négligés : les faits tragiques de la Seconde Guerre mondiale ou le drame de la criminalité organisée. Un regard attentif est porté sur ce qui a fait se rencontrer les Italiens : les grandes usines qui ont rassemblés des millions de personnes, les tranchées de la Première Guerre mondiale, les campagnes : un univers fait de clair- obscur, vital, ou encore les phénomènes de l’unification linguistique et culturelle. Il reste dans les yeux les facettes multiples d’une identité et d’une histoire, et une photographie de l’Italie d’aujourd’hui. Celle de l’agriculture spécialisée, du réseau des petites et moyennes entreprises, de l’Italie multiculturelle et celle de la protection civile au secours des victimes des catastrophes naturelles.

Des ballots des migrants en route pour l’Amérique aux dossiers des maffiosi, des tables d’écoliers du siècle dernier aux cris des manifestants, des gloires de l’automobile aux premières publicités, le visiteur découvre, s’émeut, s’étonne, s’interroge. 150 ans d’histoire marquée par une construction, une intégration progressive d’espaces, de réalités et d’appartenances au départ séparés et conflictuels. La question de l’unité nationale a été un difficile assemblage de morceaux divers, tous également importants dans leur intégration réciproque pour définir l’identité de la nation. On sort de cette exposition majeure, avec les clés d’une réflexion, et d’une compréhension meilleure.

A voir à Turin jusqu’au 20 novembre 2011.

Publié le mercredi, 13 avril 2011 à 15h09